Image Bandeau Accueil

Benoît LAIGLE

Benoît LAIGLE Benoît Laigle est né en 1675 à Hispaniola ou en 1975 à Seclin (il ne sait plus très bien ?). Alors qu'il veut devenir médecin, ses parents eux le destinent au métier plus noble de dessinateur de BD.

Il suit malgré lui les cours d'Arts appliqués et d'expression plastique de l'ESAAT de Roubaix, puis ceux du cruel Antonio Cossu à l'atelier BD de l'Académie des Beaux-Arts de Tournai. Son diplôme en poche, Benoît continue pourtant de fréquenter les bancs de l'école.

Il préfère en effet la compagnie des étudiantes en mini-jupes de l'école des Beaux-Arts de Valenciennes à celle des militaires (à qui la mini-jupe va beaucoup moins bien, il faut l'avouer), et s'engage pour deux années d'un service civil.

Mais Benoît ne voit pas le temps passer et restera finalement 5 ans à hanter l'atelier de sérigraphie.

C'est ivre mort dans un bar Lillois, dont il n'a aucun souvenir, qu'il rencontre Ozanam sous une table en bois d'acajou. Deux années de travail acharné finissent d'achever tout espoir pour Benoît d'opérer un jour sa petite soeur de l'appendicite, puisque « Slender Fungus » d'Ozanam et Laigle est signé aux prestigieuses éditions Glénat.

Lâchement abandonné à la sortie de son deuxième tome, comme il est coutume de faire dans l'édition, Benoît rejoint dès lors l'équipage du « Ankama's Revenge » où il peut enfin mettre son talent au service de gens sérieux et sympas.

Aujourd'hui, Benoît sévit depuis plusieurs années déjà sur des productions pharaoniques telles que Dofus MMO et Wakfu MMO, a fait un passage éclair sur la série animée éponyme diffusée sur France 3 et publie des illustrations et des planches de BD dans le DofusMag et sur divers projets dont il a oublié les noms.

D'autres projets, personnels ceux-là, tambourinent quotidiennement contre sa boîte crânienne (oui, c'est ça le son creux) afin d'en sortir. Mais vous ne verrez rien ici de ces trésors jalousement gardés. A moins que vous soyez vous même éditeur ?

Ah oui, Benoît fait aussi un super taboulé.

Source : © Benoît LAIGLE