Image Bandeau Accueil

Presse

"Nieppe : Vincent Isambourg expat au Sénégal et peintre"

La Voix du Nord, 16 mars 2014, Catherine QUETELARD

Lire l'article en ligne sur le Site de La Voix du Nord

Vincent Isambourg expose ses toiles aux Damoiselles, à Nieppe, dès jeudi, et chez lui, en mai et juin, pour la biennale Dak'Art, au Sénégal, où il s'est expatrié en 2004. Retour sur son parcours, de l'auto-école à la peinture à 100 %, à travers le regard complice de Jean-Michel Dutillie, Chapellois et peintre à ses heures, son ami de trente ans.

Nieppe : Vincent Isambourg expat au Sénégal et peintre

« Il était étudiant à Lille, je revenais de Paris, on ne s'est plus quittés pendant quelques années » : Jean-Michel Dutillie parle de son ami de trente ans, Vincent Isambourg. Tous deux abordent la cinquantaine et cultivent leur passion, la peinture. « Moi j’ai commencé par la photo, lui, c'était la peinture (bac art plastique au lycée Pasteur) ; on est parti à Auchy-les-Hesdin, il m'a donné mon premier cours de peinture, dans la nature », poursuit Jean-Michel, le Chapellois. Il a tenu un tabac à Quesnoy avant de travailler comme aide médico psychologique à l'EPSM tandis que Vincent gérait une auto-école à Wambrechies, pendant vingt ans. Ils se sont un peu perdus de vue.

Village pilote

Vincent partait en vacances en Afrique, au Burkina Faso, aimait bien cuisiner des plats africains, fréquentait la communauté sénégalaise à Lille ; Ibrahim Diouf, restaurateur rue de Gand, est devenu son ami. Avec son épouse, Stéphanie, ils s'installent au Sénégal, en 2004. À une heure de Dakar, ils posent leurs valises à Bonaba, entre Lac Rose, dunes et océan, où il fait de 22º à 35º toute l'année, ouvrent une maison d'hôtes puis une ferme équestre. Depuis trois ans, Vincent a repris le pinceau pour devenir « artiste peintre à 100 % » tandis que Stéphanie tient Le Bonaba Café.

Avec Jean-Michel, ils se sont retrouvés via facebook. Et ont décidé d'exposer à deux, « Deux amis, deux continents, deux regards », en 2011, à Hazebrouck et au centre social des 4-Saisons à Armentières. Ont contribué à cet accrochage des ados armentiérois et, côté sénégalais, des jeunes du Village pilote, organisation non gouvernementale qui oeuvre depuis 1994 avec les enfants de la rue. Vincent y mène des ateliers.

Dans le même temps, une association naît à Armentières en 2012, La Lucarne, pour promouvoir l'art hors des frontières. Elle puise ses racines dans l'amitié entre Armentières et la ville tchèque de Litomerice. Jean-Michel Dutillie est à l'origine de cette Lucarne avec Fabien Dubarre, patron de l'estaminet Les Damoiselles à Nieppe.

Bonaba café

Le peintre chapellois se souvient de sa première exposition à Litomerice en 2004 ; il avait demandé à Fabien un véhicule pour transporter ses toiles. Depuis, pour voyager, il les roule après les avoir décrochées des châssis.

Le trio se forme, Jean-Michel présentant Vincent à Fabien, et voilà des expositions franco-sénégalaises aux Damoiselles. La prochaine précédera la Biennale Dak'art qui fera escale chez Vincent, au Bonaba Café, avec Jean-Michel Dutillie pour invité ainsi que le bronzier burkinabé Patrice Balma et le photographe indépendant Michel Renaudeau.

Vincent peint « les couleurs et les émotions de ce pays » où il semble avoir trouvé un certain art de vivre fait de simplicité et d’humanité.

Dans cette zone non électrifiée, il utilise l'énergie solaire. « Maintenant il roule à deux à l'heure », s'amuse Jean-Michel qui se souvient de son ami « fou de mécanique » dans le passé.

Vincent revient au pays, bien qu'il ne lui manque pas plus que ça, pendant la période des pluies là-bas, en juillet-août et pour exposer. Dans ses valises, neuf huiles sur toile où les visages en grand format deviennent des paysages aux noms poétiques, Oasis, Espérance essentielle, Amplitude, Âme dénouée… « Très fluide… Force, transparence, un peu torturé », commente Jean-Michel, admiratif. Ensemble, autour d'une chope de bonne bière aux Damoiselles, ils referont le monde, encore… Une belle histoire d'amitié.

Exposition visible à partir de jeudi soir. Aux Damoiselles, 656 chemin des Damoiselles à Nieppe.