Image Bandeau Accueil

Presse

"À Gondecourt, bulles et sillons se mélangent pour ouvrir l'appétit des collectionneurs"

La Voix du Nord, 29 mars 2014, Cédric GOUT

Lire l'article en ligne sur le Site de La Voix du Nord

Dos courbé, regard scrutateur, doigt écartant rapidement la tranche des disques ou des bandes dessinées et curiosité acérée devant de jeunes dessinateurs ou une jeune romancière au look gothique, tel peut être le visiteur du huitième salon du disque et de la BD de Gondecourt. Si vous vous reconnaissez dans cette description vous avez encore jusqu'à dimanche soir.

À Gondecourt, bulles et sillons se mélangent pour ouvrir l'appétit des collectionneurs

Quel est le point commun entre Adonis, 8 ans, de Gondecourt et Nicolas et Séverine, 34 et 32 ans, d'Arras ? Réponse : ils sont tous les trois repartis avec leur BD sous le bras. Adonis, lui, a demandé au dessinateur nordiste Bernard Horen, membre de l'association 92 Bulles, de lui dessiner Teddy Riner. C’est la première participation au salon pour cette association d'Asnières-sur-Seine, et le président, Laurent Daligault, aime « le brassage » entre BD et disques proposé. « Ça permet d'échanger, de découvrir différents univers » ajoute sa femme, Mary. En effet ! Juste à côté, alors que nous passons devant son stand, une jeune femme dit gentiment : « Vous pouvez vous arrêter, je ne vais pas vous manger. » C’est Coralie Martin, une jeune auteure d'Haubourdin venue présenter son roman L'impératrice Némésis. Regard noir et franc, elle est installée juste à côté d’un jeune auteur de BD, Christophe Hoyas, qui avec son frère publie une série dans le style fantasy. C'est sa deuxième participation au salon gondecourtois.

Mais revenons à notre couple d'Arrageois repartis avec des BD sous le bras. Ou plutôt dans quatre gros sachets en plastique. « Nous faisons trois ou quatre salons par an, indique Nicolas, et à chaque fois on dépense entre 120 et 200 €. Ça nous est venu il y a 4-5 ans. Avant je lisais et relisais les BD que j'avais. Comme les Tintin, que j'ai dû lire vingt fois. Mais depuis qu'on travaille tous les deux et qu'on a une maison, on s'est mis à acheter des BD. » « On est très collectionneur en fait ! » ajoute Séverine. Et ils n'étaient pas les seuls dans les rangées du salon. Car s'il y avait des curieux ou des amateurs, on rencontrait aussi des connaisseurs venus chercher la perle rare. Aux rayons vinyles, certains usant d'un pick-up de poche pour écouter en direct les disques. Ou au rayon de Jean-Michel Dufour, collectionneur de BD françaises des années cinquante et soixante, où l'on comprend que l'hexagone, avec des titres comme Kit Carson, Blek, Cosmos ou Yuma, est aussi l'autre pays... de la BD. Alors, après avoir voté, allez flâner du côté de la salle des fêtes de Gondecourt.

Salon ouvert dimanche, de 9 h à 18 h, avec des concerts de cinq groupes de rock et métal. Salle des fêtes. Entrée : 1 euro.