Image Bandeau Accueil

Presse

"Pas de mauvais tour au salon du disque et de la BD de Gondecourt"

La Voix du Nord, 20 mars 2016, M.-C. NICODÈME

Lire l'article en ligne sur le Site de La Voix du Nord

Jusqu’à ce dimanche soir se tient le dixième salon du disque de la BD à Gondecourt où une vingtaine d’éditeurs continueront à dédicacer leurs œuvres. Et place au rock ce midi avec notamment Orange Buzz.

Guillaume Delacour
Installé sur l’estrade, l’invité d’honneur Guillaume Delacour se plonge dans un story-board en attendant que les visiteurs domptent leur timidité : « C’est souvent comme ça ici le matin. L’après-midi, cela va mieux. » L’auteur d’Ariane Dabo présente ses deux premiers tomes et les premières planches du dernier : « On le retrouve aussi en prépublication dans le premier magazine des éditions Yil. »

François Plisson
À côté de lui, François Plisson fait vivre licorne, fées et ses « petits farceurs de lutins », les Korrigans d’Elidwenn qui ont fait le succès de son dessinateur et lui ont permis de vivre de sa passion. Ce Breton devenu Parisien, dont le talent se transmet de génération en génération, réédite ses toutes premières œuvres de 1987, Les aventures de Tristan le ménestrel en grand format. Et il prolonge la série des Korrigan pour les grands, à la demande de son public : « Je rencontre souvent des fans des Korrigans qui, devenus adultes, veulent que je continue la série, alors j’y travaille ».

À quelques mètres de là, le disquaire Thierry Ferré de Lys-lez-Lannoy présente sa plus belle pièce de collection, « un 33 tours de Brigitte Bardot avec calque et poster. Cela vaut 200 €, je la vends à 120 €, » faisant hésiter les quinquas parisiens Jean-Michel et Barbara pendant que d’autres amateurs de disques et BD arpentent les allées avec le même dessein, trouver ce qui manque à leur collection.

Honoré Bonnet
Un jeune garçon s’avance vers Honoré Bonnet. S’arrête devant ses crobards puis son recueil à succès de poèmes érotiques illustrés, avant d’être aussitôt rattrapé par sa mère : « Non, ça mon chéri, ce n’est pas pour toi ! »