C’est en 1994 que Franck Bonnet entre dans la cour des grands de la BD, après s’être « fait la patte » dans un fanzine troyen (dont il est originaire), grâce auquel il a obtenu en 1991 le prix du meilleur dessinateur amateur du (feu) festival international de la BD de Grenoble.

Sa rencontre avec Didier Van Cauwelaert a lieu par l’intermédiaire de Jacques Pessis, directeur littéraire aux éditions Dargaud. Elle permettra tout d’abord une collaboration sur les film « Les amies de ma femme », réalisé par ce dernier, puis la série Vanity Benz.

En 1997, à 34 ans, c’est à l’occasion d’un salon du livre qu’il fait la rencontre de Jean-Yves Mitton qui lui propose de travailler sur un de ses scénari. Très vite leur travail se met en place, débute alors la série Attila… mon amour , aux éditions Glénat.

Avec la série VELL’A, collection Grafica, dont le premier tome paraît en 2004, il débute son oeuvre majeure et la plus personnelle car il est à la fois l’auteur des dessins, mais aussi du scénario « J’ai fait de la BD surtout pour raconter des histoires » avoue t-il lui-même.
Cette série comprendra trois tomes dont deux restent à paraître en mai 2005 et janvier 2006.